Google_Maps_Logo-1

Depuis l’annonce de la fusion entre Nokia et Alcatel-Lucent, la division Nokia Here, leader mondial de la cartographie automobile, est au centre de toutes les convoitises… Parmi les prétendants, Facebook, Uber et des constructeurs automobiles allemands semblent prêts à débourser 3 milliards d’euros! Alors, quels sont les enjeux de la cartographie?

 

La cartographie, c’est la représentation du monde qui nous entoure! Elle est donc devenue essentielle sur les smartphones comme dans les voitures. Les cartes papier Michelin ont disparues des voitures au profit des cartographies embarquées dans l’écran central du tableau de bord ou des smartphones. Au premier trimestre 2015, selon l’institut Gipa, 66% des français possédaient un smartphone et 65% d’entre eux l’utilisaient pour la navigation… Sur les smartphones, Google est le leader incontesté avec Google Maps et l’application Waze. Dans les voitures, Nokia Here est de loin le leader, devant TomTom. Toutefois, les voitures sont de plus en plus connectées à Internet. Mais Google n’a pas dit son dernier mot…

Et la bataille des cartes entre Google Maps et Nokia Here va s’amplifier autour de deux enjeux majeurs: la publicité contextualisée et la conduite automatisée.

 

L’immense potentiel de la publicité contextualisée

Le marché de la publicité, dans le monde, s’ établit aujourd’hui à environ 450 milliards d’euros. Toutefois, cette publicité sur la télévision, la radio, les journaux et magazines et même Internet, ne met pas directement en lien le consommateur avec le lieu où se trouve les produits…

Avec le GPS du smartphone ou de la voiture, il sera possible de connaître les itinéraires réguliers ou inhabituels du conducteur. Ce sont des informations précieuses pour leur adresser des propositions de consommation et des publicités ciblées…

Depuis lors, Google Maps est devenu l’épine dorsale de la firme de Mountain View. Et c’est payant! Car les sites commerciaux utilisant Google Maps sont facturés pour ce privilège… Google Maps devient la représentation du monde réel dans lequel il faut exister, sous peine de disparaître. La voiture est donc stratégique pour Google dans cette vision. Nokia Here est une alternative soit pour Facebook, qui, comme Google, vit de la publicité, soit pour Uber, dont les services sont basés sur la cartographie, ou enfin, pour les constructeurs automobiles.

Android Auto, la solution pour connecter les voitures à Internet de Google, et Google Maps ont pour mission d’amener la voiture à faire le lien entre les mondes digital et réel. Android Auto proposera un menu pour la navigation directement sur l’écran de la voiture pour tous les services possibles… Toutes les propositions seront basées sur Google Maps qui est le système de navigation d’Android Auto. Il faudra alors payer une première fois pour rester visible sur Google Maps, et une seconde fois pour qu’Android Auto décide de guider le conducteur dans un commerce plutôt que dans celui du concurrent. C’est de la publicité contextualisée! Et ce sera très rémunérateur!

 

La cartographie comme plateforme pour la conduite automatisée

En plus de la publicité contextualisée, la cartographie est la clé pour permettre les déplacements en conduite automatisée. Les premiers véhicules qui proposeront cette fonction sur autoroutes, seront sur le marché dès 2017…

Toutefois, la difficulté pour un véhicule en conduite automatisée consiste à se repérer dans l’espace avec précision. Les systèmes GPS (Global Positioning System) qui équipent les voitures ont, dans de bonnes conditions, une précision de l’ordre de 5 mètres seulement, pour les applications civiles. Cette précision est dégradée si la voiture est, par exemple, cernée par des montagnes. Toutefois, même une précision de 5 mètres est insuffisante pour savoir sur quelle voie circule un véhicule lorsqu’il y a au moins deux voies de circulation dans le même sens. Il est donc indispensable de compléter les systèmes GPS avec une solution complémentaire et plus précise.

Pour rendre possible la conduite automatisée, les voitures seront équipées de multiples capteurs, pour substituer les sens de l’être humain. Les capteurs laser mesurent les objets avec une précision de 5 centimètres. C’est en comparant ces données avec la cartographie en 3D que les voitures pourront se mouvoir sans intervention humaine.

C’est la raison pour laquelle tant Google que Nokia Here investissent afin de cartographier en 3D les 30 millions de routes asphaltées dans le monde, dont 1 million en France. Pour le moment, Google fait la course en tête. Fin 2013, Google avait cartographié 10 millions de kilomètres. Pour sa part, Nokia Here déclarait, dans son rapport annuel 2014, avoir cartographié 2 millions de kilomètres. Nokia Here reste donc un challenger et aura besoin d’importants moyens financiers pour rattraper Google sur la cartographie en 3D…

 

En conclusion, avec le déploiement d’Android dans les voitures pour les connecter à Internet et de Google Maps, pour les guider, la voiture est clairement l’enjeu de l’extension de la domination de Google dans la mobilité. La publicité contextualisée représente une nouvelle source de revenus pour Google. Facebook voudrait réagir… Certains constructeurs automobiles allemands aussi… Ce sera la bataille des cartes entre Google et Nokia Here, pour ne parler que de ces 2 géants de la cartographie. Enfin, après avoir perdu son industrie dans les smartphones, avec la vente de Nokia, pour la partie téléphones, à Microsoft en 2013, l’Europe politique et industrielle saura-t-elle conserver Nokia Here, alors que la cartographie s’annonce comme le prochain outil de domination numérique ?

Publié dans Le Cercle du journal Les Echos

http://www.lesechos.fr/idees-debats/cercle/cercle-132882-la-bataille-des-cartes-1118034.php